Mastics "verts" et règlementation : tout savoir pour l’étanchéité d’un toit

Bandeau visuel mastic sur pelouse
22 juillet 2021 - Actualités
Comme bon nombre de matériaux utilisés dans le secteur du bâtiment, ou plus spécifiquement dans le cadre de la pose d’un système d’étanchéité sur un toit plat, l’utilisation de mastic est soumise à certaines règles et usages, qu’il convient de respecter.
Afin de préserver notre environnement, de nouveaux produits et conditionnements plus propres permettent de préserver à la fois notre planète mais également les usagers.
En 2023, la règlementation pour l’application de PU (polyuréthanes) et silicones évolue.
Voici quelques précisions…

Quel usage pour un mastic en toiture ?

Bien que le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB) n’impose pas la qualité du mastic à utiliser pour assurer la garantie décennale du système d’étanchéité, tout professionnel doit garder en tête que chaque famille de mastic possède ses propres champs d’application.
Le plus polyvalent : le mastic hybride, qui s’utilise sur tous supports. Quelles que soient les conditions météo, il résiste dans le temps, même s’il est exposé aux UV.

Par exemple, faire le choix du silicone pour réaliser les joints d’un toit-terrasse ne sera pas pérenne et nécessitera d’être renouvelé régulièrement. Alors que le mastic hybride conviendra parfaitement pour une étanchéité durable !

La règlementation : étiquetage des mastics, habilitation pour la pose (2023)

Que l’on fasse le choix d’un silicone, d’un PU ou d’un mastic hybride, il convient de veiller à l’étiquetage du produit utilisé.
A partir de 2023, les distributeurs de PU et silicones auront l’obligation de donner une habilitation aux poseurs afin d’encadrer l’utilisation de ce type de produits considérés comme dangereux. En effet, ils contiennent des isocyanates et autres agents chimiques allergènes : utilisés sans protections ces produits comportent des risques pour leurs usagers.
Les mastics hybrides fabriqués sans solvants ne seront, eux, pas soumis à cette nouvelle obligation. 

Si l’on se réfère aux emballages, du fait de leur composition intégrant des produits considérés comme dangereux, les silicones et PU présentent un étiquetage de dangerosité. Les mastics hybrides, eux fabriqués sans solvants, ne comporte aucun étiquetage spécifique.

Des mastics respectueux de l’environnement et des usagers

Ces dernières années, de nouveau produits se développent afin de tenir compte de l’impact environnemental des matériaux utilisés.

Disparition des solvants sur certaines références comme les mastics hybrides, mais également apparition de nouveaux types de conditionnements en métal, intégralement compactables une fois vides.
Généralement utilisés en cartouches de 300mL, les mastics sont aussi disponibles en plus grands formats afin de réduire la quantité de déchets produits.

Un sujet à retenir dans le cadre de la nouvelle RE 2020. Cette réglementation prendra en compte l’ensemble du cycle de vie du bâtiment pour calculer son impact environnemental. Car chaque geste compte !